22
Septembre

Peut-on gagner de l’argent en revendant son linge de maison ?

Posté dans Brocante
Voter
Certains tissus anciens se revendent au prix fort
Certains tissus anciens se revendent au
prix fort

Certaines pièces de linge de maison relèvent de la véritable œuvre d’art : si vous les revendez à des collectionneurs, des passionnés ou même des brocanteurs, elles peuvent vous rapporter une jolie somme ! Cependant, toutes les pièces ne se valent évidemment pas : vos parures et autres nappes ont-elles un potentiel en matière de revente ? Afin de savoir s’il est intéressant ou non de chercher à céder vos propres biens, voici quelques éléments permettant d’évaluer leur prix.

Le linge de maison, une pièce parfois historique !

Les collectionneurs recherchent souvent des tissus anciens
Les collectionneurs recherchent souvent des tissus
anciens

À l’époque des Romains, on utilise déjà des pièces en tissu lorsque l’on partage un repas : les serviettes de table existent depuis des siècles ! De plus, ces pièces servent également, à cette époque, à emballer les restes alimentaires, pour que les convives puissent les rapporter chez eux après un banquet.

Ces serviettes tissées prennent une toute autre dimension à la Renaissance : leur usage se généralise, et l’on commence à les nouer autour du cou. Elles deviennent de véritables accessoires à part entière, et leur conception inclut de plus en plus de décors, et même des parfums ! Tout au long de cette époque, on assortit les nappes et les serviettes : ces éléments, brodés avec les Armoiries des familles, constituent une preuve d’appartenance, mais aussi un symbole de richesse.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, il faut savoir que l’on dote toutes les jeunes femmes d’un « trousseau », dans lequel se trouve tout le linge de maison nécessaire pour former leur propre famille (nappes, serviettes, draps, etc.). Ici encore, les familles les plus riches choisissent les matières premières les plus nobles pour montrer leur rattachement à un rang social élevé.

Comment reconnaître un linge de maison de valeur ?

Tout naturellement, la présence d’armoiries sur une pièce de linge de maison peut constituer un excellent indice de sa provenance, et permettre de savoir s’il s’agit, ou non, d’un objet de valeur. D’une manière générale, les pièces les plus convoitées sont celles qui témoignent d’une véritable histoire. Ainsi, si vous retrouvez des parures dans votre grenier, il faudra interroger les membres de votre famille susceptibles de vous éclaircir sur leur identité, l’époque à laquelle elles ont été conçues – et leur éventuel prestige.

Par exemple, le pays d’origine peut constituer un bon indice pour commencer, car certaines conceptions sont plus recherchées que d’autres : c’est le cas des lins de France, d’Angleterre ou même d’Italie. En outre, toutes les créations qui proviennent d’avant 1900 ont une certaine aura de par leur ancienneté. Seulement, pour réussir à en tirer un bon prix, encore faut-il pouvoir les présenter en bon état !

L’état du linge, un critère déterminant pour la valeur

Pour avoir une idée précise de la valeur du linge de maison, il faut le déplier et l'inspecter à la loupe
Pour avoir une idée précise de la valeur du linge de
maison, il faut le déplier et l'inspecter à la loupe

Le moindre trou ou la moindre tache peuvent faire descendre significativement la valeur d’une pièce de linge de maison, même si elle est très ancienne et même si elle a été fabriquée avec des matières nobles. Ainsi, le premier réflexe quand vous retrouvez plusieurs éléments d’une parure dans votre grenier doit être de tout déplier et tout inspecter dans les moindres détails.

Aujourd’hui, quand le linge s’use, on le jette presque automatiquement… Mais ce n’était pas le cas le siècle dernier ! En effet, pendant longtemps, on a recousu et réparé les pièces de linge qui s’abîmaient. Donc si vous retrouvez une pièce ancienne, il n’est pas impossible d’y apercevoir quelques points de couture. Cela ne signifie pas pour autant que vous ne pourrez pas la revendre, car il s’agit aussi d’un signe d’ancienneté qui peut au contraire vous être favorable.

Toutefois, les pièces parfois très anciennes peuvent montrer des traces de « pourriture sèche ». Il s’agit de trous déjà présents, qui ont tendance à s’agrandir très vite dès lors que l’on tire sur le linge. En présence de cette dégradation, vous ne pouvez malheureusement pas espérer revendre facilement la pièce, car elle risque de s’abîmer rapidement.

La taille du tissu : un critère déterminant !

Au-delà de son état et de son origine historique, le tissu vaudra plus ou moins cher selon ses dimensions. Logiquement, les grandes pièces, plus précieuses, peuvent être cédées à un meilleur prix. Qu’il s’agisse des mouchoirs, des serviettes ou encore des nappes, plus les dimensions sont grandes, plus les chances de trouver un preneur augmentent.

En parallèle, on peut encore dénicher d’anciennes nappes aux dimensions démesurées, qui étaient à l’époque fabriquées pour d’immenses tables. Puisque celles-ci sont plutôt encombrantes, elles ne sont pas spécialement recherchées… Hormis pour les pièces produites dans une version très haut-de-gamme !

Motifs, styles : des modes qui varient avec le temps

Toutes les broderies anciennes n'ont pas la même valeur
Toutes les broderies anciennes n'ont pas la même valeur

En quelques années, on observe parfois des variations importantes dans les valeurs des tissus anciens, parce que les modes changent continuellement. Ainsi, si les détails au crochet n’attirent pas spécialement les brocanteurs aujourd’hui, ils apprécient énormément la dentelle à la main. Toutefois, rien n’est définitif, et les tendances peuvent s’inverser très rapidement, sans que l’on ne puisse réellement le prévoir à l’avance.

Plus spécifiquement, il faut savoir que certaines personnes recherchent tout particulièrement les broderies et les découpes, qui peuvent donc être vendues assez facilement. Plus étonnant, des motifs à l’effigie de personnages confèrent davantage de valeur que de simples fleurs. De plus, si vous avez une parure assortie (nappe et serviettes de table, par exemple), vous avez plus de chance d’en tirer un bon prix que si vous retrouvez plusieurs pièces anciennes dépareillées.

Évaluer la valeur d’un linge ancien : un travail d’expert !

Pour savoir concrètement combien peut rapporter une ancienne pièce de linge de maison, il faut connaître les tendances du marché, savoir identifier la période de fabrication et l’origine géographique du produit, tout en analysant en détail les différents motifs et les effets utilisés pour embellir le tout.

Ainsi, puisqu’il faut confronter de nombreux paramètres, nous vous conseillons de présenter votre linge ancien à un expert, qui saura mieux en déterminer le potentiel. Pour rappel, dans le cadre de votre débarras de maison, nous pouvons solliciter des partenaires qui évalueront vos biens anciens. Si vous les revendez, nous déduirons la somme obtenue du prix de notre prestation (nous pouvons vider des pièces ou des maisons entières, selon les situations et les demandes de clients).

Pour en savoir plus sur nos prestations de débarras (succession, syllogomanie, déménagement, etc.), n’hésitez pas à parcourir notre site et à nous contacter, pour un devis gratuit et sans engagement.